WSD2013 / The Mew’s theatre

Avec Maria Anastasia Kefalaki

 

C’est dans une architecture traditionnelle, au coeur des anciennes écuries de la ville, que vient s’installer le « World stage Design Festival 2013 » : vitrines des pratiques techniques et scéniques émergentes.
Pour abriter les représentations liées à cet évènement, notre projet a été guidé par une réflexion sur les matériaux et leur symbolique.

La paille autoporteuse, référence directe aux écuries, est un matériau économique et un parfait isolant. Si la paille est souvent utilisé dans la construction, elle est rarement «mise en œuvre» à proprement dit. Nous nous en sommes servi autant pour ses propriétés adaptées au programme et au budget, que pour jouer avec elle, et faire avancer ce procédé constructif vers une façade, une architecture dessinée et sensible, en lien avec l’histoire du lieu.
La toile rouge, quant à elle, vient délicatement s’ouvrir sur ce mur de paille brut. Dans l’axe de la circulation de la cour, elle invite en douceur le public à entrer. A elle seule, et par contraste avec les deux autres matériaux, elle évoque le monde du spectacle et attise la curiosité.
Le troisième matériau, le PVC alvéolaire ondulé translucide est de nature technique. Posé sur une structure de poutre treillis alu servant aussi d’accroche aux lumières, son langage industriel rappel la machine, la technique indissociable de l’innovation scénique. Leger, il nous permet de faire très simplement une grande surface de toiture laissant entrer la lumière naturelle dans le théâtre.
En superposant ces 3 matières, nous touchons au passé du lieu, à l’innovation constructive, au monde du spectacle, du rêve, et à la technique, tout créant un objet unique, de caractère, cœur du festival.